Acheter une maison déjà construite s’avère parfois plus avantageux que d’en construire une. On opte pour cette solution avant tout pour une question de budget, mais surtout pour son aspect pratique. Il est possible d’habiter tout de suite le bâtiment tout en le rénovant. Toutefois, il ne faut pas croire que devenir propriétaire d’une vieille maison est toujours économiquement avantageux. Parfois les travaux de rénovation à faire sont énormes, ce qui gonfle le budget initial. Il est alors nécessaire de procéder à certaines vérifications avant de décider de l’achat. 

À qui s’adresser pour évaluer l’état général de la maison ?

Puisque l’achat d’une maison engage d’importantes dépenses, il est préférable de demander conseil à un expert avant de signer l’acte de vente. Il est ainsi possible de faire appel à une entreprise de rénovation maison qui va dresser une liste des travaux à réaliser pour rendre la maison habitable à nouveau ou conforme aux normes en vigueur en termes de confort. Seul un expert doté de matériel spécifique dispose de moyen pour détecter les problèmes de fuites d’eau, de fuite de gaz ou encore la présence de matériaux dangereux comme le plomb à l’intérieur des murs d’une maison. Il dresse par la suite un devis précis ou approximatif. Cela permet de décider si l’achat est avantageux ou non et s’il est possible de négocier. 

Les défauts qui sont déjà apparents

Si l’on ne fait pas appel à un expert en la matière, il est tout à fait possible de détecter soi-même les défauts en commençant bien sûr par ceux qui sont apparents. Ce n’est pas difficile. Muni d’un niveau ou d’un mètre à ruban, il est possible d’abord de savoir si la maison, du moins à l’intérieur, est assez symétrique. On s’attarde par la suite aux murs et au sol. Est-ce que des fissures commencent à apparaître et à se former ? Il est important aussi de savoir si l’isolation de la maison est encore de bonne qualité. Pour cela, il suffit d’allumer le chauffage durant une heure si le propriétaire le permet. Ensuite, on doit se demander si la maison n’arrive pas à garantir une bonne température ambiante à son intérieur, cela démontre un problème d’isolation. 

Les vices cachés

Une fois tous les défauts visibles inventoriés, il est nécessaire par la suite de détecter les vices cachés. Parfois ils sont habilement camouflés par le vendeur. Mais un connaisseur arrive facilement à les mettre au grand jour. Par exemple, il est possible de connaître l’état du toit en constatant la présence de mousse sous les combles. L’odeur est aussi révélatrice d’un système de canalisation qui ne tient plus la route. Tel est le cas aussi des murs qui sonnent creux. Il est vivement conseillé de se faire assister d’un spécialiste en rénovation pour détecter ces anomalies. 

Les autres points à ne pas négliger

En dehors des vices apparents et cachés, il y a un autre point primordial à ne pas négliger avant l’achat de la maison. Il s’agit de connaître la performance énergétique du bâtiment. Pour cela, il n’est pas nécessaire d’examiner les installations, mais plutôt les dernières factures énergétiques et surtout un diagnostic de performance énergétique. Celui-ci est remis par le vendeur. Enfin, il vaut mieux bien connaître la législation en vigueur en matière de consécution et d’urbanisme pour savoir les travaux extérieurs autorisés par la commune.